• Jour 254
    Par Brian Hancock Je n’ai pas pu me résoudre à vous laisser, marins, diplomates, canailles et adeptes de l’Ocean Globe... […]
    Ocean Globe Race
  • Jour 250
    Par Brian Hancock J’ai grandi dans un quartier de classe moyenne, dans une banlieue verdoyante d’Afrique du Sud. Les familles... […]
    Ocean Globe Race
  • Jour 250
    Par Brian Hancock J’ai grandi dans un quartier de classe moyenne, dans une banlieue verdoyante d’Afrique du Sud. Les familles... […]
    Ocean Globe Race

Pellicule FPP X-RAY moyen format

image_2023-05-11_203908217Normalement, j’aurais attendu d’avoir complété entièrement mes tests avant de vous en parler (il me reste des tests de nuit à faire), mais c’est plus fort que moi ! Pourquoi? Tout simplement que j’aime beaucoup trop ce film… la FPP (Film Photography Project) X-Ray 100 en format 120.

Selon les dires de FPP, ce film est un film médical de rayon-x orthochromatique, adapté pour le format 120. Le film ne possède pas de couche anti-halo ce qui fait en sorte que les zones de hautes lumières émettent une espèce de diffusion qui peut être fort sympa. Sinon, c’est un très beau film, offrant une superbe gamme de gris et un excellent contraste. Déjà, en situation de jour, une fois le film développé j’étais charmé par ce que je voyais sur la pellicule.

Ce que j’ai moins aimé, c’est que ce film est extrêmement mince soit 0.1 mm et de plus, une fois séché, ce film courbe énormément, ce qui le rend difficile à mettre dans le porte-film de mon numériseur Epson V600. En fait, ce film me rappelle énormément le film Shanghai GP3 (au sujet de sa minceur et courbure).

Voici quelques images réalisées avec ce film. Les photos ont été réalisées à l’aide de mon Hasselblad 500CM et son objectif Planar T* 80mm 2.8. Le film à été développé dans du Pyrocat HD 1+1+100 en rotation continue pour une durée de 12 minutes 30 secondes à une température de 21­°C.

Je vous reviens bientôt avec la suite (les images de nuit). D’ici la, si cela vous intéresse, rendez-vous sur le site du FPP

Édition Pierre R. Muzas